AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [LOIS] Lois seigneuriales (définissent un cadre légal, les exceptions sont possibles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Amalia von Nacht Iris
Famille Hammersmark

Messages : 255
Date d'inscription : 08/04/2012
Age : 31

Famille Hammersmark
MessageSujet: [LOIS] Lois seigneuriales (définissent un cadre légal, les exceptions sont possibles)   Ven 8 Fév - 21:44

1. Droits et devoirs

1.1. Devoirs

1. Tout étranger, visiteur ou voyageur devra être traité avec respect, bonté et équité par quiconque selon les moyens disponibles (si moyens il y a) ; cet article n’est plus d’application si l’individu en question a une attitude déplacée ou menaçante. La bonne âme d’un peuple attire investissement et richesse.

2. Le peuple doit obéissance et compréhension par rapport à la hiérarchie ; cependant, tout abus estimé de celle-ci se devra d’être dénoncée au seigneur vassal ou au seigneur supérieur directement. Si ceux-ci ne peuvent être de confiance, toute personne de confiance ayant du pouvoir sera en droit de recevoir la dénonciation et d’en faire usage.

1.2. Droits

1. Le peuple, ainsi que toutes personnes vivant sur les terres de la seigneurie, a le droit d’exprimer ses pensées (de façon correcte bien sûr), à l’enrichissement physique et intellectuel (tant que faire se peut), à un niveau de vie correct et à la protection de son seigneur sous de nombreux aspects.

Une section spécifique aux esclaves et domestiques figurera plus loin, dans la sous-section concernée de la section 5 (Bien-être).

2. Droits et devoirs seigneuriaux ; statut et procédure

1. Le seigneur est vassal du seigneur de Hammersmark, du moins tant qu’il détient les terres. Ce dernier étant lui-même vassal de la Courrone, le seigneur qu’il a comme vassal a également un devoir d’obéissance envers la Courrone.

2. Si le seigneur n’est plus en capacité de régner, le remplaçant qu’il aura désigné prendra sa place sur le champ. Si ce remplaçant est inconnu, ce sera alors à l’ainé(e) –et ainsi de suite jusqu’au plus jeune- de régner. Si ce dernier n’en est pas capable, un régent prendra la place en attendant ; dans l’ordre : le père ou la mère, une personne étrangère à la famille. En cas de conflits, un conseil constitué de 5 nobles et de 5 gens du peuple tranchera. Ceci concerne les remplacements temporaires ainsi que les remplacements définitifs.

3. Le seigneur doit veiller à la sécurité et à la santé de son peuple ; il doit être conscient que le peuple est la base de son pouvoir et que faire en sorte de révolter son peuple ne peut que lui apporter des problèmes, à lui comme à ses subordonnés et son peuple lui-même.

Il a le devoir également de tenir au moins 2 séances de doléances par semaine, de rendre justice, et d’observer les lois du mieux qu’il lui est possible.

4. Le seigneur a le droit d’exercer un impôt, de décider les peines librement et d’entériner leur exécution, de donner l’autorisation de transgresser les lois si le besoin public s’en fait sentir, …

5. Le seigneur doit faire en sorte que quiconque vivant ou voyageant dans sa seigneurie ait entendu  (et/ou lu) et surtout compris les lois en application.

6. En conclusion, le seigneur a tous les pouvoirs mais doit en abuser le moins possible pour garder un soutien à son pouvoir et le respect de son peuple. Le monde n’étant pas idyllique, on ne peut garantir que tous respectent toutes les lois et le seigneur est en charge de relativiser chaque situation vécue avec justesse et courage.

3. Propriété

1. La propriété de toute personne est protégée ; sauf en cas d’enquête, de problèmes de sécurité publique ou de sécurité d’état.

2. Le droit d’avoir des esclaves est lié obligatoirement à l’obtention du droit de marquage, qui coûte 1% de la richesse personnelle. Un fer sera fabriqué selon la marque désirée gratuitement.

4. Propriété seigneuriale

1. Les propriétés seigneuriales répondent à ce que contient la section 3 (Propriété).

2. Cependant, étant donné que des informations inhérentes à l’état global de la seigneurie ou à sa sécurité peuvent y être trouvées, la peine encourue pour la violation ces propriétés seigneuriales relève à priori de la haute trahison.

Il sera donc nécessaire d’avoir en  cas d’enquête un souci particulier quant à la discrétion et au secret de ses informations. Une procédure à huis-clos sera ordonnée et le secret gardé sur les informations les plus sensibles.

5. Bien-être

5.1. Le peuple

1. Voir le contenu de la sous-section 1.2 (Droits).

5.2. Les domestiques

1. Les domestiques sont des gens du peuple, mais sont particuliers. Ils ont droit à un niveau d’existence correct, à être entretenus, à être logés, à jouir de protection et à être respectés. Ils sont cependant en état de servitude ; ils sont donc payés ou non selon le désir du maître.

2. Le flou de leur situation engendre un jugement au cas par cas du mal qui leur est fait. Il est possible qu’une domestique se soit fait dépuceler, par exemple, par son maître et beaucoup trouveront cela normal ; la différence entre, pour reprendre l’exemple, viol et obéissance est donc difficile à opérer ; ce qui justifie le cas par cas et l’entretien strictement privé entre une éventuelle victime et le seigneur lui-même.

5.3. Les esclaves et les serfs

1. Ils ne font pas partie du peuple. Ils n’ont aucun droit et tous les devoirs par défaut. Ils ont cependant droit à la vie.

2. Le seigneur peut réduire n’importe qui (sous sa juridiction) à l’état d’esclave (voir section 9 article 1.10.).

3. Le seigneur peut affranchir n’importe quel esclave vivant sur ses terres (il recevra 25 lunes pour sa nouvelle vie au minimum).

4. Tout propriétaire a le droit d’affranchir les esclaves lui appartenant.

5. Une personne peut se décider esclave d’elle-même et d’abandonner tout bien physique et toute fonction officielle ; il y aura alors possibilité que le seigneur efface les charges judiciaires pesant contre cette personne.

6. Salaires : minima à respecter

1. Un(e) prostitué(e) devra au minimum percevoir 1 lune pour chaque client l'ayant honorée de leur présence. (loi Hammersmark)

2. Un mercenaire ne devra prendre les armes que pour un revenu d'au minimum 5 lunes par jour travaillé. (loi Hammersmark)

3. Une courtisane percevra pour ses charmes et sa compagnie une somme de 5 lunes par jour, majorée d'1 lune par enfant venant à naître. (loi Hammersmark)

4. Tout travail mérite salaire, même si le bénévolat est loin d’être interdit. Tout bon ouvrier a également droit à une paye digne de son travail. L’employeur doit d’abord s’assurer que son personnel a un niveau de vie correct avant de se lancer dans d’autres aventures commerciales.

*Le non respect de cette loi verra l'employeur rembourser l'employé au double et verser le triple de la somme a son suzerain. Mal payer les gens les pousse au crime : l’employeur aux mains crochues menace donc indirectement la sécurité publique. En cas de récidive ou d’usage généralisé, le coupable risque de se voir infliger une amende de 50% de ses richesses personnelles.

7. Impôts et finances

1. Sous le règne d’Amalia von Nacht Iris, l’imposition se verra simple et nullement confiscatoire.

1.1. Les gens travaillant la terre se verront imposés à 5% par récolte. Ceci car ils doivent subvenir à leurs besoins primaires par le fruit de leur travail.

1.2. Les gens exerçant un commerce à faible revenu se verront imposés à 5% tous les 6 mois.

1.3. Les gens exerçant un commerce à moyen revenu se verront imposés à 10% tous les 6 mois.

1.4. Les gens exerçant un commerce à haut revenu se verront imposés à 20% tous les 3 mois.

1.5. Les gens exerçant un commerce à très haut revenu se verront imposés à 30% tous les 3 mois.

2. L’impôt sera prélevé soit sur base de la récolte, soit sur base du bénéfice. L’impôt peut être payé en nature et/ou en valeur pécuniaire. Il n’existe pas d’impôt sur l’héritage et la fortune personnelle.

3. Le taux usuraire est au maximum autorisé à hauteur de 20% par trimestre (3 mois). Il peut également être nul. Ceci dans tous les cas.

8. Délits et crimes

1. Les délits sont des méfaits sans meurtre ; cela ne signifie pas obligatoirement qu’ils sont punis par des peines légères.

2. Les crimes sont des méfaits avec meurtre ; cela ne signifie pas obligatoirement qu’ils sont punis par des peines graves.

3. La qualification de la gravité morale d’un crime dépendant de bien des variantes, elle sera jugée au cas par cas par le seigneur ou une personne proclamée apte par le seigneur.

9. Peines et récompenses

1. Les peines seront mentionnées par ordre croissant de gravité morale :

1.1. Amende (de très faible à très élevé) ;

1.2. Impôt supplémentaire ou à pourcentage augmenté ;

1.3. Punitions physiques plus ou moins graves (fouet et autres tortures à potentiel non-mortel) ;

1.4. Détention d’une durée d’un jour à la perpétuité, cette peine peut être préventive ;

1.5. Peine de mort  avec minimum de souffrance (pendaison et décapitation) ;

1.6. Peine de mort  avec grande souffrance (le pal, oubliette sans eau ni nourriture) ;

1.7. Confiscation des richesses personnelles (le seigneur donne un certain pourcentage au(x) plaignant(s) et le reste va dans les caisses de la seigneurie) ;

1.8. Confiscation des richesses personnelles et commerciales  (le seigneur donne prime et dernière paye au personnel, donne un certain pourcentage au(x) plaignant(s) et le reste va dans les caisses de la seigneurie) ;

1.9. Condamnation à l’exil, qui s’accompagne soit de la peine 1.7. soit de la peine 1.8. Si l’exilé revient en terre interdite et qu’il est pris, il risque une peine supplémentaire immédiate.

1.10. La réduction à l’esclavage. Le produit de la vente du nouvel esclave aux enchères, sur place publique, est distribué selon la procédure citée en 1.7. ou en 1.8. Généralement, cette peine est assortie des peines 1.7. ou 1.8. L’esclave peut également être offert à un plaignant en guise de compensation.

2. Les récompenses sont les actions positives su seigneur envers une personne ayant acté avec distinction : cela peut aller du simple don d’une somme plus ou moins importante à l’affranchissement des esclaves, en passant par la réduction de l’impôt sur une durée plus ou moins longue, l’anoblissement, l’obtention de terres ou tout souhait précis (tant que faire se peut).


Fiche Perso ~ Fiche continue ~ Amalia entière

*Maîtresse favorite du seigneur Maximilian von Hammersmark
*Mère de Yasmine et Anissa von Hammersmark, nées jumelles le 8e de septembre

Actions - "Paroles" - *Pensées* - [Hors RP] ~ [PNJ]Pnj[/PNJ] - [Seigneur]remarques, recadrage...[/Seigneur]

Richesse portée: 25R 15L 5S 0A :: Lettres de change portée: 0

Matos porté : Bague aux armoiries de Hammersmark :: Dague 25 cm à couillettes :: Bourse et escarcelle (fil, aiguille, chiffon, huile de pied de bœuf).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aclt.deviantart.com
 
[LOIS] Lois seigneuriales (définissent un cadre légal, les exceptions sont possibles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les lois de la Reine d'Angleterre
» Les ONG doivent se soumettre aux lois haitiennes, ou doivent être expulsées
» SENAT HAITIEN EN MARCHE :PROJET DE LOA/LOIS DE MOISE J CHARLES ..
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Lois européennes insolites !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Age Sombre :: Baronnerie von Nacht Iris-
Sauter vers: