AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chroniques d'Alérias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 177
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Chroniques d'Alérias   Jeu 14 Juil - 20:01

L'Âge Légendaire
Il n'en reste aucune trace
Il est important de se souvenir que l'Âge Légendaire porte son nom pour une raison : Il n'en existe aucune trace écrite contemporaine. Bien des charlatans vous diront le contraire mais les chroniqueurs un tant soit peu sérieux vous expliqueront que ces traces écrites remontent à l'âge chaotique et ne sont que la transposition de récits oraux. Parmi les familles Ducales une seule trouve de l'importance à pérenniser ces légendes, la Familles Da Orta descendantes des Nataris qui ont construit leur légitimité à partir de ces récits.

La légende raconte que les Premiers Humains seraient arrivés dans l'actuel Alérias il y a près de 5000 ans par la Mer du Sud. Certaines familles (dont les Nataris) firent le choix de rester sur la cote pour se développer alors qu'un grand nombre d'entre elles firent le choix de s'aventurer aux quatre coins de ces nouvelles Terres. Ces voyageurs rencontrèrent alors quatre peuples : Des nains barbus de fort petite taille, des elfes minces et élancés aux oreilles en pointe, des nordiques tous blonds, géants et fortement musclés et de puissants dragons, terribles lézards cracheurs de feu qui réduisaient tous les peuples en esclavage, dont les humains qui virent leurs bateaux brûlés avant d'avoir pu fuir.
Trois millénaires d'esclavage débutèrent pour l'Humanité qui rejoignait ses voisins au rang de serviteur et de garde-manger. Les légendes disent qu'un jour, le plus puissant des dragons eu la lubie d'exterminer tous les elfes et que ses féaux dragons appliquèrent sa volonté.

C'est ainsi que tous les peuples s'unirent contre l'oppresseur et, grâce à l'aide de la belle et grande magicienne Aube Nataris, les Humains et les Elfes apprirent à fabriquer les armes nécessaires pour vaincre les dragons.
Oh bien des troubadours reconnaissent à leur public avide de questions que tous les mages participèrent à l'effort, mais la légende d'Aube Nataris est tellement plus belle lorsqu'elle est seule contre tous les dragons et qu'elle se sacrifie pour l'Humanité.
Ainsi la Guerre de l'Aube dura cinq décennies pendant lesquelles les humains, les elfes et nains combattirent avec des armes conçues par les mages et fabriquées dans les habitations troglodytes naines.
A l'issu de ce conflit, Aube fut enterrée avec ce que tous nommaient des Armes de l'Aube, de puissantes armes supposées magiques, son époux élevant seul leurs enfants.

Les familles qui se targuent d'être issues de cet âge disent toujours avoir des armes de l'Aube mais si tel est le cas, toute magie les a quittés... Si elle a jamais existé, puisque ni la sépulture d'Aube Nataris ni les squelettes draconiques n'ont jamais été trouvés.
Oh certes des charniers anciens ont été découvert mais nul ne peut savoir s'ils sont issus de cet âge ou de l'âge chaotique.

Ainsi nul ne sait si l'Âge Légendaire n'est que récits héroïques pour enfants ou s'il y a un quelconque fondement de vérité, mais le peuple aime à y croire et les Nobles Familles les plus anciennes aiment se targuer d'y remonter même si, pour beaucoup, c'est leur seul fait de gloire.

V1: Konrad von Karschtein
V2: Maximilian von Hammersmark


Dernière édition par Le Trône le Mar 14 Mar - 10:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 177
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Alérias   Dim 17 Juil - 13:24

L'Âge Chaotique
(De -1950 à -950)
Les premières traces écrites

L'Âge Chaotique aurait duré mille années. Il voit l'apparition des premières chroniques écrites même si nul ne sait si les plus anciens textes sont contemporains des évènements ou apocryphes.

Les Religions et Gouvernement prennent formes, diverses cités états rivalisant de puissance avec diverses nobles familles princières dont les Nataris qui débutent la construction d'Hamaqa alors que le Culte de la Divinité Aranéenne, appelée tour à tour Aube ou Aranéa, se mit en place, représentant la Maternité, la Beauté, l'Art et la Féminité tout à la fois. Mais alors que les humains et les elfes se métissaient, Nordiques et Nains, sauf quelques exceptions, restaient dans leurs Montagnes, lutant pour leurs ressources.

À cette époque l'Honneur pouvait déclencher le moindre conflit quand ce n'était pas la Religion, au prétexte de Dieux différents ou pour savoir qui faisait preuve de la plus grande piété. Prêtres du Chaos, Prêtres d'Aube Aranéa et de divinités diverses s'affrontaient par le verbe, leurs fidèles par le fer.
Parmi tous les princes, toutes les cités états et les Roitelets, deux camps étaient particulièrement puissants et crains : la Principauté Nataris dirigée par la famille du même nom régnait sur le Sud, la famille Braavd régnant sur la Tribu Tiléenne et l'Ouest.
Lorsque Siegfried Braavd prit le pouvoir, il débuta la mise en place de pogroms contre les Prêtres du Chaos, les massacrant sans scrupule, libérant la haine et l'intolérance dans toute la contrée, disant qu'Aube Aranéa lui était apparue en vision et qu'elle allait le guider pour régner sur le Monde.

Nombre de rivaux s'unirent et s'attaquèrent à Tilée motivés par des accusations d'Hérésie, soit par peur que Tilée ne devienne trop puissant… Mais l'union fut trop tardive et trop molle, Siegfried conquérant tout Alaréa dont la principauté des Nataris qui fut vassalisée et réduite à l'état de baronnerie, alors qu'Hamaqa était incendiée et seules les femmes et enfants épargnés, Siegried prenant plusieurs des descendantes Nataris dans le Harem qu'il se constituait. La Baronnerie Nataris devient alors la Baronnerie Da Orta en se retrouvant sous l’autorité de l’épouse du défunt Prince Nataris.

Une fois Nataris tombée, tout Alaréa s'offrit à Tilée et Siegfried étendit alors son emprise sur le continent, partant vers l'est et le Sud, sans jamais subir de défaites.
V1: Konrad von Karschtein
V2: Maximilian von Hammersmark



Dernière édition par Le Trône le Dim 17 Juil - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 177
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Alérias   Dim 17 Juil - 13:31

Âge Tiléen
(-952 à -200 )
Pax Tiléa

Si l’origine de l'Empire Tiléen est composé d'autant de légendes que de faits, les écrits comptables côtoyant les récits les plus invraisemblables, il est une certitude: à la mort de Siegfried Braavd, son empire s'étendait du pied des montagnes de Nothembrales aux rivages d'Amassie, par-delà la Mer du Sud, des rivages Atlantianes jusqu'aux frontières de l'Orient. Grâce au génie militaire de Siegfried, les légions Tiléennes étaient reconnues comme la meilleure armée du monde et l'empereur défunt fut érigé au statut de Divinité Guerrière, pendant masculin d'Aube Aranéa, honoré par des temples et statues dans chaque ville de l'Empire.


Apogée de l’Empire

Les princes héritiers et les nobles princes électeurs, issus de puissantes familles féales de longue date ou récemment conquises, cherchèrent alors à étendre le territoire de l'Empire. Cependant les dissensions se firent vite jour : Si Siegfried avait toujours été près à s'allier avec toute personne utile, ses successeurs avaient une toute autre opinion :
  • - Les nains de Nothrembrale, que les Chroniqueurs estiment dorénavant n'avoir été que de simples pygmées blancs, furent massacrés jusqu'au dernier avec l'aide des Guerriers Nordiques, Tilée et les Tribus Nordiques, particulièrement les tribus Rosen, Karlson, Linster et Hammersmark, se partageant les forges et mines. Pour certains ce fut le début du déclin de Tilée mais si tel fut le cas, alors le déclin fut bien long.

  • - Les Elfes d’Ikeltris et d’Ostréliande, des humains simplement plus sveltes et aux oreilles un peu plus pointues que la normale selon les Chroniqueurs, se cachaient dans les forêts, donnant entre autres naissance au Klan Darach au fil des ans et des métissages.


L'Empire Tiléen se retrouva à atteindre ses extrêmes limites :
  • - Au Sud, après avoir vaincu l'Amassie, l'Empire se retrouva trop étendu et incapable d'envahir la Nubie.

  • - A l'Est ce sont les Royaumes Ch'in et T'chai qui s'unirent, mettant en place une tradition d'échange des filles pour renforcer cette alliance, et parvinrent a repousser l'Empire Tiléen.

  • - A l'ouest, l'eau bloquait l'Empire.

  • - Nord ce sont les Tribus Alaréennes qui repoussaient les Légions après avoir servis de mercenaires pour elles, aidées par le Général Hiver.



Début d’une chute annoncée

Comme tous les grands royaumes bâtis sur les conquêtes et comprenant une multitude de peuple ennemi, l’immobilisme réveille les antagonismes et sape les fondations de la société. Au fils des années, la pression se relâcha, les nobles Tiléen abandonnèrent le métier des armes et finirent par se complaire dans l’oisiveté, dépensant des sommes faramineuses pour des futilités. Plusieurs empereurs se succédèrent sur le trône et aucun ne fut jamais vraiment en mesure de remotiver son peuple et de le faire sortir de cette passion de la luxure dans laquelle il s’était plongé.

Cette passion de la luxure n'était pas perdue pour tout le monde : Da Orta institua un Harem en son sein, sur l'exemple du Harem Impérial, les Barons Da Orta profitant du fait que la mort de l'Empereur avait libéré les Descendantes de Nataris, afin d'user de leur savoir pour éduquer les plus belles esclaves. Cette fortune leur permit de financer les légions tiléennes alors que l'empire gaspillait son or et que les légions se réduisaient, devenant de simples gardes-frontières, l'Empire faisant appel aux peuples barbares dont les Clans Rosen et Karlson au Nord afin de se protéger des attaques des clans Hammersmark et leur vassal Linster ou des Amazones à l'Est car, après tout, c'était de lointains problèmes, mieux valait que la légion protège le cœur de l'Empire…. Mais avec le temps, le cœur de l'Empire lui-même fut gangréné et, sans suffisamment d’or pour payer ses mercenaires, même le clan Rosen et son vassal le clan Karlson joignirent leurs efforts aux clans Alaréans, usant de la fortune accumulée au service de l'Empire contre lui.

Désireux de se venger et apeuré à l'idée de devoir reconstruire Hamaqa une deuxième fois, conscient de la chute de l'Empire, les forts récents Ducs Da Orta offrirent leur soutien aux barbares Nordiques contre Tilée.

Ainsi prit fin l'Ere de Tilée.


V1: Konrad von Karschtein
V2: Maximilian von Hammersmark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 177
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Chroniques d'Alérias   Dim 17 Juil - 13:34

L’Age Sombre
(-200 à aujourd’hui)
A l'Aube de la Guerre


Construction d’un nouveau Royaume
Il fallut deux siècles pour que l'Empire disparaisse et que son peuple soit pacifié, au profit des Alaréens dirigés par le clan Rosen. Mais cette chute fut précipitée pour autant et ceux grâce à l’aide et au soutien apportée par une famille Da Orta à l’esprit Vengeur fort développé. Cela fut très certainement la plus grande réussite pour cette famille qui parvint ainsi à garder ses titres, ses terres, alors que les Rosen se déclaraient souverains du Royaume d'Alérias et offraient un comté à chacune des grands clans, le Nord devenant Duché de la branche cadette des Rosen.

Régnant depuis Talion, autrefois capitale de l'Empire Tiléen, les Rois Alaréens n'avaient, en dehors de leur domaine, qu'un pouvoir théorique alors que leurs vassaux luttaient entre eux pour le contrôle de terres fertiles, et à ce petit jeu les Da Orta se révélèrent fin politique, protégeant leur territoire en attisant les haines et en se liant par mariage à la Famille Royale et ce alors que les confrontations entre les autres seigneurs Alaréens étaient plus que de simples escarmouches et dégénéraient régulièrement en véritables guerres et en batailles rangées. On peut citer dans la longue liste de celle-ci la bataille de Nanceri qui opposa les troupes du duc Karl l'Intrépide de Rosen à celles ce Reni II Karlson qui, d'après les textes conservé, a tourné en un terrible massacre et où, environ vingt mille hommes y trouvèrent la mort.
Dans le même temps alors que le Duché Rosen s'enfermait dans le contrôle du Nord et sa lutte contre le Comté Karlson, les Comtés Hammersmark et Linster s'allièrent pour le contrôle de l'Est, repoussant les invasions et renforçant leur pouvoir, la prédominances des Hammersmark forçant le Roi a leur accordé le titre de Duc et reconnaître le Comté de Rindaya dirigé par un Linster et soutenu par les Hammersmark, espérant ainsi calmer un Royaume partagé entre le Domaine Royal et trois Duchés. Mais cela ne marchait pas et ce jusqu'à l'arrivée d'un nouveau roi : Philipe IV l'Auguste.


Règne de Philippe IV L’Auguste – Pacification du Royaume d’Alérias

Pour relever la situation dans le royaume en proie au désordre et au chaos, il fallait un chef de guerre particulièrement puissant. Un homme qui saurait, à défaut de calmer les ambitions de ses vassaux, au moins les contrôler et les manipuler. Ce roi, ce fut Philipe IV Augustus. Celui qu'on nommerait plus tard l'Unificateur. En effet, le roi ruina le domaine royal afin de recruter des mercenaires Amassiates et Nubiens. Une fois prête, son armée se lança dans les batailles rangées et remporte victoire sur victoire, pacifiant le domaine royal en mettant tous les petits seigneurs au pas. Mais cela, c'était encore la partie facile. Les vraies difficultés commencèrent une fois son autorité renforcée. En effet, face aux puissantes coalitions et aux blocs qui se sont formé, même le Duché Rosen se détournant du Roi par un mariage avec Hammersmark, le domaine royal était pauvre, de petite taille, et surtout, il n'avait pas la puissance militaire de ses ennemis, même avec les mercenaires engagé par le roi Philipe.
Dressant les seigneurs les uns contre les autres, alimentant les différentes factions opposé et qui avaient été unies par la force, Philipe s’employa à saper tout pouvoir susceptible de mettre le sien en péril, s'assurant le soutien du Duc von Hammersmark. Cela ne se fit pas sans de sanglantes batailles qu'il parvint à remporter pour la plupart, même s'il essuya de violents revers.
Au final, Philipe réussi. Il est parvenu à faire, au cours de son règne de la mosaïque de peuples descendant des Alaréens, un royaume relativement unifié et à restaurer l'autorité royale. Le domaine sur lequel règne Talion est en effet devenu l'égal des Duché Rosen, Hammersmark et Da Orta qui semblent alors sur le déclin, alors que les Amazones lancent leurs attaques sur le Royaume et le Duché Hammersmark.
Malheureusement, l’œuvre de Philipe risque de ne pas lui survivre. En effet, celui-ci n'a mis au monde aucun enfant légitime.


Nouveau Règne – Et lutte de pouvoir

Et c'est une jeune femme de 16 ans, bâtarde et unique enfant du roi, portée au trône par l'armée royale qui siège aujourd'hui à la tête du pouvoir.
Dans l'affaiblissement présent du royaume et face à l'inexpérience de leur nouvelle reine qui viens tout juste de laisser ses poupées pour prendre le sceptre royal, la maison des Intendants exerce la plus grande partie du pouvoir royal au nom de la jeune souveraine.
Mais ils sont souvent bafoué et moqué par les seigneurs qui, pour la plupart, son d'un rang nobiliaire supérieur au leur.

Le royaume et l'héritage de Philipe l'Auguste sont donc dans la balance prêt de cinq siècles après la conquête des provinces Tiléennes par les Alaréens.
Ainsi commence le règne de la reine Odélia la Bâtarde, en apparence soutenu par le Duché Rosen mais lâché par ses vassaux qui reprennent leurs querelles sans crainte d’une condamnation Royale. Alors que le Duché Da Orta semble retrouver ses habitudes de complot et de manipulation tandis que le Duché von Hammersmark, violemment meurtri par les invasions Amazones, se retrouve impliqué dans un conflit interne de son voisin le Comté de Rindaya ou la fille et le frère du défunt Comte se disputent la succession et prends partis pour la fille suite aux fiançailles du Duc et de la Comtesse en exil. Au Nord le dernier Karlson manigance pour agrandir ses terres au Sud des Terres Hammersmark...

V1: Konrad von Karschtein
V2: Maximilian von Hammersmark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Chroniques d'Alérias   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques d'Alérias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chroniques du Monde émergé
» Les Chroniques de krondor
» Chroniques de la Tour de Laura Gallego Garcia
» V.2.0 Les chroniques d'Aaron Knight alias Light.
» LES CHRONIQUES DE NARNIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Age Sombre :: Avant de se lancer dans l'aventure :: L'essentiel :: L'univers-
Sauter vers: