AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Famille et entourage Da Orta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 190
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Famille et entourage Da Orta    Dim 27 Nov - 21:24

Famille Da Orta
"Qui veut du miel doit avoir le courage d'affronter les abeilles"































Généalogie des da Orta








  • Nasim (316/ 376 ) : disparu en mer (règne de 330 à 376)




  • 1ère épouse ( 331 ) : Clothilde Von Rosen (317/338)


    • Mort né (332)


    • Héloïse Da Orta (333 / 338)


    • Alienor Da Orta (336 / 338)




  • 2ème épouse (339) : Elena Von Hammersmark ( 325, 387)


    • Farah Da Orta (340)


    • Marieé en 356 : Haïdar ny Subalbes (nubien ; 339/ 370 ("accident de chasse"))




      • Nàhiya Da Orta (356)


      • Mariée en 371 : Alexander Auletes (351)


        • Nekho da Orta (372)


        • Nasim da Orta(374)


        • Elena da Orta (375/383: accident de cheval)


        • Hanàn da Orta (378 )




      • Fahmiya Da Orta (358)


      • Mariée en 373: Johann von Hammersmark (357, 382)


        • Majda von Hammersmark (374, en vie)


        • Frederich von Hammersmar (375; 382, écuyer de son grand père tué par la princesse Sigrid);


        • Alienor von Hammersmark (377, en vie)


        • Nasim von Hammersmark (379, 379 mort subite du nourrisson)


        • Grossesse non menée à terme (382, suite à la mort de Johann et de Frederich)


      • Mariée en 387: George von Bismarck (361), Les enfants de George et Fahmiya von Bismarck ont en réalité pour père le Duc Maximilian von Hammersmark (365, en vie)


        • Johan Von Bismarck (388, en vie)




      • Hanàn Da Orta (362/376: accident de chasse)


      • Nàhe Da Ortal (362/382 guerre contre les amazones au côté des Hammersmark)




    • Mariée en 372: Stanislas Korhonen (343; en vie)




      • Khadìja Da Orta (372)


      • Mariée (385) à Emad-Eddine de Shewad (367) quitte da Orta pour la Nubie


        • Sindiwe de Shewad (386)


        • Arsalaan de Shewad (387)


        • Adena (387; jumelle de Arsalaan mort née)


        • Jwan de Shewad (388)




      • Jalìla Da Orta (373, rumeur bâtarde de Hans von Hammersmark)


      • Ghassàn Da Orta (374)


      • 376 : Fausse couche suite au décès très proche de son père, son frère et de sa fille


    • Fils et fille légitimé :


      • Nakhti Nets'aneti Da Orta (377)


      • Isram Nets'aneti Da Orta (378)




  • 3ème épouse (344) : Solvej Karlson (329; en vie )


    • Grossesse non menée à terme (345)


    • Chaybàn Da Orta (346/ 376 disparu en mer avec son père)


    • Azzà Da Orta (351;en vie) - Moine


    • Naima Da Orta (353; en vie )


    • Mandana (355; en vie )


    • Malik (356; en vie) : garçon à la peau foncé qui laisse plané le doute quant à la paternité réelle de Nasim)


    • Esther Da Orta (372) : fille à la chevelure d'or (bâtarde de Stanislas Korhonen suite manigance de Fahmiya)


  • 6 Enfants bâtard connus des Da Orta:


    • Bâtards conçus avec Leila Khan (317, 370):


      • Farrokh Khan (335), Maire du Palais Royal.


    • Bâtards conçus avec Erika von Hammersmark (339):


      • Chaybàn Nets'aneti (376, en vie)


      • Astrid Nets'aneti (376, en vie)






Dernière édition par Le Trône le Mer 16 Mai - 14:51, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 190
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Famille et entourage Da Orta    Ven 11 Mai - 15:35

Farah Da Orta
PNJ - Fahmiya Da Orta
Personnage
Prénom : Farah
Nom : Da Orta
Surnom :
Date de naissance : 22 janvier 340
Age : 47 ans
Origines : Métis Ikeltris
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Situation maritale : Mariée a Stanislas Korhonen, veuve de Haïdar ny Subalbes
Enfants :
Avec Haïdar ny Subalbes (338 - 371)
Nàhiya da Orta (Fille, 356 - en vie)
Fahmiya da Orta (Fille 358 - en vie)
Hanàn da Orta (Fille 362 - 376)
Nàhel da Orta (Fils 362 - 382)
Avec Stanislas Korhonen (343 - en vie)
Khadija da Orta (Fille 372, en vie)
Jalila da Orta (Fille 373 - en vie)
Ghassàn da Orta (Fils 374 - en vie)
Nakhti da Orta (Bâtard légitimé, 377 - en vie)
Isram da Orta (Bâtard légitimé, 378 - en vie)
Lieu de vie principal : Hamaqa

Statut social : Duchesse Régnante Da Orta
Blason :

Allégeance : Duché Da Orta
Groupe : Noble.


Physique
Caractère
Grande beauté exotique, cheveux longs et noir, yeux foncés, lèvres pulpeuses, courbes alléchantes, peau ambrée ,malgré ses grossesses elle savait demeurer gracieuse, porte des robes translucide faites de voilage et de bijoux luxueux.
Fine négociatrice, manipulatrice, grande séductrice, intelligente, sournoise, indépendante, douée en politique et diplomatie, soumet qui elle entend soumettre, contrôlante, mystérieuse,malicieuse, fort caractère .

Histoire

Farah est le premier enfant de Elena et Nasim Da Orta. Elle n'a jamais connu sa mère qui est envoyé au couvent un peu plus de deux ans après sa naissance. Pendant les cinq premières années de sa vie Farah est en tant que fille ainée de Nassim, sa seule héritière. Elle est protégée en permanence par des guerrière amazone. Il l'a mis entre les mains de la meilleure nourrice pour éveiller l'enfant. Dès trois ans elle est forcée à parler le plus possible. A 5 ans elle est remise aux mains de la meilleure préceptrice tout en profitant de quelques moments avec son père.

Mais quelques mois après son anniversaire, elle est mise à l'écart suite à la naissance du premier fils de Nasim. Elle est alors confiée à Florinda et envoyée à Fawiya. Sa tante s'implique beaucoup dans son éducation en se souvenant des enseignements qu'elle avait reçu par sa tante alors qu'elle était enfant. Farah fait également la connaissance de Alexander de quelques années son cadet. Ensemble ils jouent et grandissent.

Lorsqu'elle rentre à Hamaqa, Farah est une femme. Un an jour pour jour avant son mariage. Elle passe alors un an dans le harem du duc pour parfaire son éducation. Florinda qui a fait la route avec elle, la remet aux mains de deux des favorites de son frère, elles ont alors carte blanche pour lui apprendre à envouter les hommes pour leur donner du plaisir. Du haut de ses 14, la fille ainée du Duc avait un fort caractère et elle n'était pas du genre à ses laisser marcher sur les pieds, sa tante n'avait aucune crainte sur le faite que ce soit elle qui ai la main sur la destinée de son futur mariage.

Deux jours avant son mariage elle fêtes la sortie du harem en retrouvant son père et faisant également la connaissance de ses frères. Chayban âgé de 9 ans lui est alors présenté comme étant le successeur légitime, Farah comprend alors qu'elle a été évincée de la lignée de succession. Ce soir-là elle décide alors de montrer qu'il fait une grave erreur. Le lendemain, alors qu'elle doit être marié dans un peu moins d'une journée son promis lui est présente. Il se nomme Bandele ny Subalbes, il est le cinquième d'une grande famille Nubienne. Bandele était alors accompagné de son ainé Haïdar, ce dernier était tout le contraire de son frère, Fort et fière. Farah jeta son dévolu sur cet homme - qui était un défi beaucoup plus intéressant à relever que son faible frère - et décida de montrer à son père la femme qu'elle était devenue en convainquant Haïdar de l'épouser. Et c'est ainsi qu'elle occupa sa journée entre Haïdar et son père avec une longue liste d'argument et une plaidoirie faisant appel à l'histoire et aux règles de da Orta. Au lendemain se fût Haïdar qui épousa Farah da Orta, et la cérémonie de la dernière clochette fut une nouvelle occasion pour elle de montrer sa capacité à avoir une ascendance sur les hommes. Elle était consciente que la route serait encore longue mais il était évident qu'elle avait marqué des points auprès de son père. Au lendemain de son mariage, Brunehilde de Linster lui fut confiée. En plus de ce qu'elle avait appris à Fawiya elle devait également transmettre les chants et danse de leur famille.

En privé menait tout aussi bien la danse. Elle avait sans mal pris le dessus sur la mère de ses frères et elle l'invite à partager leur couche. Quand Nasim ne daignait pas partager sa couche avec Solvej, elle était alors utilisée comme une poupée d'entrainement pour le mari de Farah.

Les années passèrent et Farah se fit une place de choix à la cour du Dux, elle savait se faire respecter et malgré ses grossesses elle savait demeurer gracieuse. Elle savait seconder son père dans les tâches les plus ardu et réussi à convaincre l'un de ses frères de s'engager dans l'armée naval alors que le second prendrait la direction d'un monastère. Son père était fatigué et déléguait de plus en plus à sa fille, préférant profiter des femmes de son harem. Allant même jusqu'à participer à l'éducation dès ses petites filles avant leur mariage. Tout comme elle l'avait fait quelques années auparavant Farah laissa sa fille ainée choisir l'homme qu'elle voulait épousée, quand ce fut fait une chasse fut organisée en l'honneur des fiançailles. Chasse au cours de laquelle, elle fit mettre à mort son époux par son futur beau-fils. Ce fâcheux "accident" entraina le report du mariage de sa fille qui fut célébré un an après l'inhumation de Haïdar.

Peu de temps après le mariage de sa fille, Farah partie en quête d'un nouveau époux, laissant le duché à la main de sa fille elle partit à la recherche d'un nouvel étalon à dresser. À cet occasion elle prit la route du Nord en passant par les terres Hammersmark pour une rencontre diplomatique avec le Dux Von Hammersmark. La beauté de Farah et les charmes métisses de Fahmiya font forte impression sur les Hammersmark. Il ne faut que fort peu d'effort à Farah pour s'introduire dans le lit conjugal et s'y amuser avec Hans et Erika von Hammersmark. Suivant la tradition qui veut qu'un Duc ou une Duchesse, ou un membre d'une Famille Royale, reçoive l'honneur de voir un enfant suffisamment jeune pour être docile et suffisamment âgé pour effectuer un service domestique durant son séjour, Farah se voit accordée l'honneur d'avoir un très jeune Maximilian, sept ans, à son service. Jugeant qu'il n'est jamais trop tôt pour qu'un mâle apprenne à faire correctement les choses, Farah prit plaisir à éduquer le plus jeune fils du Duc Hammersmark dans les domaines du massage de pied, de la pédicure, de la manucure, de la coiffure et du maquillage. Il était cependant bien trop jeune pour qu'elle pousse son éducation plus loin bien qu'une relation fort agréable se mit en place, donnant naissance à une amitié épistolaire. De la rencontre entre la future duchesse da Orta et le dux Von Hammersmark il en sort une promesse de marier sa fille avec le fils hériter de la famille et une amitié qui ne demande qu'à être cultivée. En les quittant elle envoya donc un messager à sa fille pour lui demander de démarrer la dernière phase de l'éducation de Fahmiya et fit la promesse à ses hôtes de revenir dans deux ans. Puis elle reprit sa route vers le nord à la recherche d'aventure. C'est sur les terres des Rosen qu'elle s'arrêta finalement, cette terre où les hommes aimaient voir leur femme réduite à porter des ceintures de chasteté comme preuve ultime de leur soumission. Sur ces terre recherche de richesse et d'un nouveau souffle elle s'invita château Comtale, celui de la famille Korhonen. Elle savait qu'elle y trouverait un des fils du Comte de son âge qu'elle et très imbus de lui-même qui accepterait sans trop réfléchir la proposition qu'elle lui ferait. Et c'est ainsi que sa cage se referma sur Stanislas Korhonen. La promesse d'un grand mariage suffit à le satisfaire (il répudiât alors son épouse avant d'accepter les fiançailles), elle négocia tout de même un accord commercial entre le duché et le Comté avec le père de celui qui espérait devenir Duc da Orta. C'est ainsi qu'un peu plus d'un an après son départ qu'elle épousa son nouvel époux. L'homme déchanta très vite, en comprenant qu'il n'aurait pas le droit à un regard sur toutes les magnifiques femmes qui avaient accueilli le retour de la fille du dux. Mais les Korhonen ont la tête dure et un honneur à défendre, il fallut donc un moment à Farah pour qu'elle puisse prendre le dessus. Et tout comme elle avait fait avec son précèdent mari elle lui offrit Solveij en cadeau de mariage. L'épouse de son père avait été banni du lit conjugal, car considérée comme n'étant plus aussi attirante qu'au première année de leur mariage elle était devenu : "le cadeau de mariage" ou la seule femme qui pouvait être baisé par un homme qui épousait une femme da Orta.


Le temps passait bien vite et à présent Fahmiya était prête, deux ans après son précèdent passage elle était de retour avec son père Nasim, son épouse - Duc et Duchesse da Orta - et sa fille Fahmiya. Le voyage avait été éprouvant pour Farah qui était enceinte, elle avait laissé son époux à demeure tout en ayant pris des dispositions pour qu'il ne commette pas d'adultère. En toute confiance elle partit marier sa fille pour fortifier l'union avec les Von Hammersmark. Prenant à cette occasion les choses en mains avec Erika qui lui avait fait forte impression à leur première rencontre, Farah parvint à faire ramper la duchesse d'Hammersmark a ses pieds, prenant grand plaisir à l'attacher au lit pour baiser son époux sous son regard. Farah reprit aussi l'éducation de Maximilian en main, constatant avec grand plaisir qu'il n'avait rien oublié et s'était même entrainé avec sa sœur Judith sous la supervision de Claire, désireux d'impressionner favorablement Farah. Il lui avait été difficile de laisser sa fille, et avait constaté que celle-ci lui était tenait rancune. Contrairement à sa sœur elle devrait se faire à une vie de château qui semblait bien moins divertissante que si elle était restée à Orta comme le voulait la tradition. Et puis elle ne repartit pas seule avec ses parents d'Hammersmark, Erika von Hammersmark lui ayant confié sa fille Judith pour l'éduquer. Ainsi Farah fit entrer Judith von Hammersmark au Harem da Orta ou elle fut éduquée un an durant a la sexualité selon le rituel des 30 clochettes et s'offrit avec plaisir au Duc Nasim qui usa de sa bouche et ses fesses lors de sa dernière nuit au Harem. C'est Erika von Hammersmark qui était venue en personne, et avec quelques mois d'avance, chercher sa fille et qui s'offrit avec plaisir et sans limites aucunes à Farah da Orta, qui prit un malin plaisir à offrir la Duchesse von Hammersmark a son père.

Quelques semaines après le mariage de Judith von Hammersmark avec Hector von Bismarck, Erika revint voir son amie Farah avec moult cadeaux de Hans et ses fils, particulièrement Johan et Fahmiya. Erika supplia Farah de la laisser entrer quelques mois au harem et Farah lui expliqua que toute femme y entrait pour subir le rituel des 30 clochettes. Ce rituel qui avait tant plus a Judith et qui n'avait jamais été expliqué à Hans mais convaincu Erika de confier sa seule fille à Farah impliquait que la Vierge entrant au harem coucherait avec un minimum de vingt-sept femmes puis avec le Duc da Orta avant d'offrir sa trentième clochette et son hymen intact a son époux après un minimum d'une année d'éducation. Erika expliqua alors qu'elle désirait se réfugier dans le secret du harem car elle était enceinte du Duc Nasim da Orta, le seul homme avec lequel elle couchait au moment de la conception de l'enfant, et ne désirait pas que son époux l'apprenne.

Trois ans après s'être séparé de sa fille se fut une année noire pour Farah. Peu de temps après avoir perdu son père et son frère et avoir acquis le titre de Duchesse, elle perdit Hanàn sa troisième fille dans un accident. C'était bien trop de coup dure et ça causa la perte de son enfant. La toute nouvelle duchesse demeura des années inconsolables, elle écarta Stanislas de sa couche pour y prendre quelques amants. Ses ébats qui parfois et pour le bon plaisir de la duchesse se déroulait sous le regard de son époux et/ou de la veuve de son père qu'elle aimait voir malmenée. De ses flirts naquit deux fils. Tel était la vie de Farah à présent : festivité et luxure tout en remplissant au mieux ses activités Ducales..




Dernière édition par Le Trône le Mer 16 Mai - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr
avatar
Le Trône
Grand Maître

Messages : 190
Date d'inscription : 30/03/2012

MessageSujet: Re: Famille et entourage Da Orta    Mer 16 Mai - 11:23

Nàhiya da Orta
PNJ-PLibre
Personnage

Prénom : Nàhiya  
Nom : Da Orta
Immatriculation Da Orta :  O-UFO-356-A
Date de naissance :  14/02/356
Age :   31 ans en 387
Origines :  Métisse d’Ikeltris
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Situation maritale :  Mariée à Alexander Auletes
Enfants :
D’Alexander Auletes :
• Nekho da Orta (372)
• Nasim (374)  
• Elena  (375/383: accident de cheval)
• Hanàn (378 )
Lieu de vie principal : Palais ducal d’Hamaqa
Statut social :  Comtesse d’Hamaqa, Héritière du Duché Da  Orta
Allégeance : Duché Da Orta





Physique
.
Caractère

Née du premier mariage de la Duchesse Farah Da Orta, Nàhiya  partage avec sa jeune sœur Fahmiya et sa défunte sœur Hanàn une sublime peau de métisse, des lèvres pulpeuses, un regard sombre et ténébreux et, naturellement, la sublime et longue chevelure noire comme la nuit des Da Orta qu’elles laissent longue. Son corps s’est très bien remis de ses grossesses et il affiche des courbes sublimes qu’elle ne cache que fort peu grâce au chaud climat d’Ikeltris qui lui permet de ne se vêtir que de voilages et de bijoux. Et ses toilettes lorsqu’elle quitte Ikeltris sont bien plus séduisantes, mettant son corps en valeur, que chaudes.
Sur le pubis, elle porte l’abeille et son immatriculation du Harem Da Orta, définitivement tatouées.

Nàhiya   est une Da Orta et, comme toutes les Da Orta c’est une femme au caractère implacable qui semble prête à tout pour obtenir ce qu’elle veut et la force comme la confiance émanent d’elle tel une aura. Intelligente et vive elle a été élevée dès son plus jeune âge pour succéder un jour à sa mère.
Cependant ce que seul son époux sait c’est qu’elle est jalouse et manque de confiance en elle : De sa naissance à bien des années après, Nàhiya  était le centre des attentions de sa mère et elle était convaincue qu’elle deviendrait le centre des attentions du Monde. Mais sa jeune sœur Fahmiya, à peine deux ans plus jeune était chaque année plus belle et attirait les attentions de sa mère puis de la cours. Cela entraina une amicale et respectueuse mais non moins féroce entre les deux sœurs, leur cadette Hanàn servant de trait d’union.
Même dans le mariage et les grossesses, Nàhiya eu le sentiment que Fahmiya triomphait d’elle en ayant un époux moins prestigieux et sa première fille bien après Fahmiya.  Et même si depuis le drame a réuni les sœurs, le manque de confiance est lui resté tandis que le deuil de sa sœur Hanàn et de sa fille Elena marque son cœur à jamais, la poussant a des accès de mélancolie lorsqu’elle est seule, alors qu’elle garde une certaine rivalité envers Fahmiya et de la  rancune envers leur mère, et tient à se montrer plus Da Orta qu’une Da Orta pour cacher cette insécurité en elle.
 

Histoire
 

Fahmiya Da Orta était la plus belle et captivante des filles de Farah Da Orta. Pour ses petites sœurs il s’agissait de l’ordre naturel du monde et nul n’aurait cherché à s’opposer à leur mère… Mais pour Nàhiya il en était tout autre. Elle était l’ainée, elle hériterait du Duché Da Orta et que sa mère, puis la Cour, affichent une telle préférence envers cette petite sœur de deux ans sa cadette lui était insupportable. Passer de la lumière à l’ombre était douloureux et cela fit d’elle une enfant jalouse, envieuse et désireuse d’attention, de respect et de triomphe…. Mais aussi incertaine et manquant de confiance en elle bien qu’elle le cachait a sa mère et ses sœurs, par peur de voir Fahmiya obtenir le Duché a sa place.
L’enfance puis le harem laissèrent leur place à deux mariages et là encore Nàhiya eu le sentiment de perdre face à Fahmiya même si les choix de Farah étaient compréhensibles : Nàhiya devait régner sur Da Orta et ne pouvait s’encombrer d’un autre Duché. Elle ne pouvait donc épouser qu’un homme qui n’hériterait pas d’un duché. La famille Auletes, de prestigieux comtes mais appauvrie par les guerres, ses voisins ayant mieux su s’attirer les faveurs de la Couronne, fut donc ravie d’offrir son aîné à Farah pour qu’il épouse la Future Duchesse. Certes il n’était pas impossible que le Comté finisse absorbé par ce mariage mais c’était préférable à une capitulation face aux visées expansionnistes de voisins hostiles. Fahmiya, elle, avait toutes les chances de devenir Duchesse d’Hammersmark et de devenir son égale et rivale absolue, disposant d’une indiscutable supériorité militaire.
La perte de leur père et de leur grand-père à six ans d’intervalle ne les  rapprocha pas mais perdre leur sœur les força à se rapprocher.  Ensuite tous deux connurent le drame de perdre un enfant.  La guerre, les accidents de chasse ou de cheval et la disparition en mer forcèrent les Da Orta à resserrer les rangs. Il n’y aura plus de conflit entre Fahmiya et Nàhiya tant que leurs intérêts convergeront : le bien du Duché Da Orta.  Un domaine sur lequel Fahmiya n’a que peu d’influence en tant que simple comtesse du Duché maintenant dirigé par Maximilian von Hammersmark… Mais si elle regagnait du pouvoir et privilégiait les intérêts d’Hammersmark à ceux de Da Orta…  L’animosité pourrait revenir. D’autant plus qu’elle a ouïe dire que sa petite sœur avait séduit le Dux.
La relation de Nàhiya vis-à-vis de sa mère est plus complexe. Si quelqu’un partage les intérêts de Farah c’est bien Nàhiya puisque toutes deux seront duchesses Da Orta. Cependant toutes deux ne partagent pas toujours leurs opinions. D’où des discussions parfois houleuses, et des tentatives de corruption et de séduction des hommes, et femmes, qu’il faut influencer. Le principal sujet de discorde entre les deux c’est les alliances. Si Nàhiya est la première à approuver les alliances entre Da Orta et des Royaumes étrangers, elle n’est pas convaincue que l’alliance avec Hammersmark soit pérenne alors que le Duché, récemment affaibli, se dirige vers une nouvelle guerre dont il pourrait en sortir aussi bien grandis que dévasté. C’est un coup de poker dont Farah est prête à assumer les conséquences quitte à promettre la main de ses précieuses petites filles au fils du Dux Hammersmark là ou Nàhiya préfère jouer avec les certitudes et se tourner vers les Rosen. Dans tous les cas, Nàhiya espère qu’après avoir réussis, avec sa mère et Erika von Hammersmark, à choisir un maire du Palais Ikelris, elle parviendra à imposer un époux Da Orta à la reine, n’ayant pas marié ses fils pour cette seule raison.


image par Lowenael
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://agesombre.forum-pro.fr

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Famille et entourage Da Orta    

Revenir en haut Aller en bas
 
Famille et entourage Da Orta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Dragons et tyranides…Même famille ? (réservé) [Caîn et Koskyo]
» Deux nouveaux amis de la même famille (PV avec nuage de feu)(fini)
» Si le centre est stable, alors la famille est soudée — Ngugi
» Orphéo...... Et Orta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Age Sombre :: Avant de se lancer dans l'aventure :: Les personnages :: Les personnages non joueurs :: Nobles-
Sauter vers: